[…]

IMG_20160529_101609Oh ! si j’étais prêtre !… Oint, choisi et prédestiné pour être, avec le Christ, prêtre, médiateur qui offre et qui s’offre à la Sainteté infinie, pour la gloire de cette Sainteté éternelle et pour le salut des âmes !…

Si j’étais prêtre et si je prenais entre mes mains la blanche hostie en la consacrant pour la gloire de Dieu et de toutes les âmes, tout mon être se remettrait entre les mains du Prêtre Éternel, pour qu’Il m’utilise selon sa volonté ; et je me donnerais en retour au Don divin livrée comme don inconditionnel, comme victime qui a besoin d’être mangée pour la gloire éternelle de la Trinité et le bien de tous les hommes.

Oh ! moment de l’offertoire où je dirais à l’Amour divin des expressions en manifestations sacrées d’amour, étant réponse amoureuse à son Don, à ce Don que Dieu, à travers moi, voudrait communiquer à toutes mes âmes !…

sagrada_forma_1Si j’étais prêtre et si je pouvais offrir au Père mon hostie et le calice du salut !… Ce serait le moment de se donner à l’Amour infini, et aussi le moment d’être reçue par le Prêtre Éternel : « Reçois, ô Père Saint, cette hostie immaculée » et ce calice, et, avec celui-ci, reçois tout mon être en réponse d’amour à ton Don.

Oh ! si j’étais prêtre !… Quelles expressions en manifestations sacrées d’amour pour mon Hostie, en réponse à la dilection de l’Éternel !… Toute ma vie serait une préparation à ma Messe et une action de grâces pour elle.

Comme mon âme vibrerait en s’approchant de ce Grand Moment de la Consécration !… Le grand moment de ma vie !… Oui, ce serait là le grand moment de ma vie sacerdotale : le Moment de la Consécration, où l’être créature se sent élevé à la dignité de prêtre, où il expérimente qu’il est l’élu, l’oint, le confident, et celui qui a entre ses mains consacrées, par vocation divine, le pouvoir de rendre à Dieu la plus grande gloire que l’on puisse Lui rendre au Ciel et sur la terre.

Où y a-t-il une créature créée qui soit élevée à la dignité redoutable de faire descendre des Cieux le Dieu vivant ? Quand a-t’on vu toute la cour céleste prosternée, face contre terre, dans une attente surprenante, adorant ce moment terrible, au cours duquel, toi prêtre, tu prononces sur ce petit morceau de pain les paroles de consécration et de vie qui font que le Dieu intangible Lui-même empressé, à tes ordres, court s’introduire en cette blanche hostie […] ?

41182185331_d9a0b9c26d_h

Ô homme, toi si petit et imparfait, plein de misères et même de péchés, quand as-tu pu rêver, d’être celui qui maintient le Ciel tout entier dans l’attente de ce moment, ce grand moment ! où le sein du Père s’ouvrira pour te donner son Verbe, Verbe que tu auras entre tes mains […] ?

T’es-tu quelquefois rendu compte de cette réalité de la consécration ?

278979Pourquoi toi ? Pour quelle raison[…] Dieu Lui-même obéit à ton commandement ? Qui donc es-tu et à quelle dignité le Très-Haut t’as-t-Il élevé, pour que de plein droit tu puisses dire : « Ceci est mon Corps » ? Paroles qui ont été mises par Dieu dans ta bouche afin que tu puisses ainsi faire jaillir de la poitrine divine de la Trinité la seconde Personne et L’amener sur la terre. Quand as-tu pensé pouvoir faire un tel miracle […] ?

Mais à toi, prêtre du Christ, […] avec Marie Immaculée, la Mère des prêtres, je te dis : vis ton sacerdoce, ranime toutes tes capacités en ce moment qui est ton Grand Moment et rend grâce pour ce privilège inexprimable, inexplicable, incompréhensible et inimaginable du sacerdoce.

 
Madre Trinidad de la Santa Madre Iglesia
 
Extrait du texte:   « Le Grand Moment de la Consécration »   

 

 

 

   IMG_9344

La lumière de la foi me fait goûter le mystère de l’Eucharistie en m’introduisant dans le secret de sa réalité. (17-10-72)

La Messe est la récapitulation de tout le Mystère du Christ en son universalité totale, mystère dont nous participons tous. (9-1-67)

En chacun des actes de la vie du Christ, sont mystérieusement contenus tous les autres ; et le Sacrifice de l’Autel est la manière dont en son infinie sagesse Il s’est servi pour perpétuer toute sa vie parmi nous. (9-1-67)

Nous aimant, Dieu s’est incarné ; et nous aimant jusqu’à l’accomplissement des temps, Il a inventé l’Eucharistie. (17-1-67)

J’ai besoin que ma Messe quotidienne soit vie, pour pouvoir vivre ma vocation et mon être d’Église comme Tu me le demandes. (18-4-61)

 

 

 

 
 Note. Pour télécharger le texte complet cliquer ici.pdf